II - 18

C’est en décembre 1983 que je l’ai revue. Elle. C’est en décembre 1989 que j’ai décidé de partir et que je devenais cet espèce d’errant sans profession ni domicile fixe. C’est en décembre 1989, exactement le 11, que j’ai décidé de m’occulter comme diraient les pataphysiciens et de devenir cet espèce d’errant sans profession ni domicile fixe que je suis aujourd’hui. « C’est en effet effrayant, dit elle avec un petit sourire crispé, comment continuer à vivre tranquille après cela? » Le jeune officier l’interrompt : « C’est en effet, d’un commun accord, le nom que nous avons choisi, parce que, connaissant son goût pour les jeux de lettres et ses étranges exigences sur ce point, ce nom, comme la totalité de son histoire, boucle comme un serpent se mordant la queue. »

C’est en mai 1987, qu’il est allé la chercher à Budapest et, payant un passeur, lui a fait quitter les pays de l’Est. C’est encore moins agréable pour vous, c’est entre sa disparition en mars 1989 et la sienne propre, à la fin de cette même année, qu’il me rapporta un jour un incident auquel, à l’époque, il n’avait pas attaché d’importance car, disait-il, citant Mosariff ad-Din ibn Abdallah ad-Din Saâdi: « le vrai emblème de l’amour est le moucheron qui, ravi de l’éclat de la lumière, va s’embraser lui-même à son feu, et laisse la vie sans se plaindre ». C’est évidemment beaucoup plus lisible. C’est excessivement malsain c’est fondamental. C’est hélas souvent comme ça, dit Legrand arborant un large sourire comme s’il se réjouissait à l’avance de la surprise qu’il allait causer, il y a aussi, parfois des rencontres heureuses, c’est lui qui m’a aidé. C’est juste. C’est Justin Jouannault, un jeune informaticien en stage dans mon service qui me l’a suggéré, c’est la première fois qu’est utilisé quelque chose qui ressemble à une intrusion dans le système de mon ordinateur. C’est là qu’on le retrouve. Il se réjouit. C’est là que je l’ai connu au lycée Henri IV où nous étions en première. C’est là que je l’ai connu, au lycée Henri IV où j’étais moi-même en première. C’est là que, me promenant dans le jardin qui domine la rivière, j’ai revu Didier Dourraboue. C’est la vie qui, peu à peu, cas par cas, nous permet de remarquer que ce qui est le plus important pour notre cœur, ou pour notre esprit, ne nous est pas appris par le raisonnement, mais par des puissances autres. C’est là, je m’en souviens aujourd’hui, parce que pour la centième fois je lui racontais avec enthousiasme mes récentes échappées nocturnes et passionnées dans les vignes avec une gamine de Clermont-l’Hérault dont, aujourd’hui, j’ai oublié jusqu’au nom qui, à cette époque-là me paraissaient le summum des aventures érotiques, qu’il m’a révélé ses amours roumaines. C’est là, je m’en souviens aujourd’hui, parce que pour la millième fois je lui racontais mes récentes frasques nocturnes et enflammées dans l’inconfort des vignes avec une gamine de Clermont-l’Hérault dont j’ai oublié le nom ce qui, me paraissait alors le comble des aventures érotiques, qu’il m’a révélé ses amours roumaines. C’est le 11 mars 1989 qu’elle l’a quitté, comment serait-il possible de l’oublier? Rien n’aurait pu le laisser pressentir: nous étions pour quelques jours chez des amis à Vienne et la vie était toujours belle. C’est le désir qui engendre la croyance, et si nous ne nous en rendons pas compte d’habitude, c’est que la plupart des désirs créateurs de croyances ne finissent qu’avec nous-mêmes. C’est le souvenir de Bissonnier et sa spécialité militaire qui m’ont fait repenser à cela. C’est lorsque l’on est entouré de dangers que l’amitié est la plus précieuse. C’est lourd! Je me sens honteux, minable. C’est lui qui, à la suite d’une émission de la BBC sur le récit, m’a récemment envoyé un mail trop long pour que je puisse vous le communiquer dans sa totalité. C’est même très étonnant, remarque Leknar, de nos jours, la plupart des intégrés cosmopolites ne s’embarrassent que de peu de choses, préférant acheter et jeter là où ils se trouvent. C’est moi, c’est moi J’ai trouvé une grosse enveloppe à votre nom. Où ça? Ivry-sur-Seine, rue Frédéric Rousselle ? C’est mon usage de dire ce que je trouve, faute de trouver dans mon étroit génie ce que je cherche. C’est Nicolas. C’est Noël. C’est par cet amour, et lui seul, que nous parvenons à nous fondre en un seul esprit. C’est pas bien passionnant, continue à m’écrire quand même… C’est pas bon pour elle de rester toujours à travailler à la maison C’est pas ce que je veux dire. C’est pas le grand luxe, dit Buchanan, c’est pas tout: la carte postale et l’adresse…. C’est pas très commode de se laver chez moi, c’est peut-être pour ça que je n’ai jamais autant joui avant? C’est pour ça que j’ai regardé quelques photos; cinq exactement. C’est pour ça que je l’ai quittée. C’est pour cela qu’il me semble intéressant de communiquer une de celles reçues hier soir en retour de mon deuxième envoi, caractéristique des illusions dont peut se bercer le cerveau humain lorsqu’il refuse d’ouvrir les yeux sur la réalité du monde: C’est pour cela que je suis passé aux photos; j’en ai regardé cinq.