II - 25

Ce ne sont qu’étreintes sanglantes, lames plantées dans des corps, incendies, explosions, gorges tranchées, ventres ouverts d’où coule la matière grumeleuse des tripes, flots de sang, membres égarés, crânes d’où suinte la masse cervicale, regards hallucinés, cris inaudibles, personnages indéfinissables transformés en brasiers, enfants pourrissants sur des bords de route, jeunes femmes se faisant exploser au milieu de la foule, individus hagards mitraillant des bus ou mettant le canon de leur arme dans la bouche d’autres individus agenouillés à leurs pieds, charognes gonflées abandonnées aux abords des villages, immeubles qui s’écroulent, ambulances et voitures de police fonçant à toute allure vers des destinations inconnues, jeunes gens rôdant hallucinés dans des paysages de désolation, nourrissons jetés aux crocodiles, enfants cadavériques aux regards exorbités, femmes se noyant près de fragments d’épaves de bateaux, tôles de véhicules divers si tissées aux corps qu’il est impossible de les distinguer, fragments de chair épars sur le sol, têtes coupées, hommes pendus à des crochets de grues ou accrochés aux branches d’arbres variés, chenilles de char faisant des corps un magma indescriptible, bombes tombant en chapelets sur des villages, missiles faisant exploser des véhicules, militaires illuminant au lance flammes des cases nocturnes, corps entassés comme du bois mort, cadavres jetés dans des fosses à ciel ouvert, chairs saignantes, corps, cadavres, cadavres, cadavres. Ce nom doit certainement vous dire quelque chose car, il y a quatre ou cinq ans, il a fait la une de la presse nationale, peut-être même internationale. Ce nom ne lui convient pas: il n’y a point dans sa vie, de ces événements frappants, qui rendent les efforts publics, et conséquemment moins difficiles. ce nom que tu ne connais pas. ce nom que tu ne connaîtras pas. Ce parcours balisé constitue le dossier de tel ou tel personnage. Ce parcours fléché permet de constituer le dossier de tel ou tel personnage. Ce parcours unique permet d’établir le dossier spécifique de tel ou tel personnage. ce pays? De ce pays au nom de légende, qu’en est-il vraiment sinon que ce que je dis suffisamment de fois a peut-être un semblant d’existence? Quand je vous dis parlez-moi du monde, vous répondez parlez-nous de nous; non de ce nous que nous sommes et que vous ne saurez jade ce nous que nous rêvons d’être, parlez-nous de ce que c’est que parler d’un monde que nous ne connaissons pas que, au travers de nos certitudes, nous croyons connaître. Ce personnage sent. Ce peuple est le vrai dominateur de l’univers. ce pourrait être elle, ça ne l’est pas. Ce premier accident a été le début d’une longue série de violences, 1988 et 1989 ont été des années horribles. Ce pub, le Indian Cavalry, que nous avons mis un peu de temps à trouver, était en effet des plus sympathiques: ambiance fermée, petites vitres épaisses, tables de bois, public populaire de jeunes hommes et de jeunes femmes joyeux, décor de trophées de football, torrents de conversations débordantes dans lesquelles, à son corps défendant, on se trouvait rouler, bière à flots, serveuses familières et souriantes ouvertes aux plaisanteries même les plus lourdes. Ce qu'il y a vu est des plus surprenants: votre Major, Monsieur Pacôme, était agenouillé et semblait prier; Quelle peut bien être la religion de ce monsieur qui se doit de prier ainsi? Je dus avouer que je n'en savais rien. Ce qu’elle a fait est fait, l’essentiel est de ne pas en payer le prix; aussi les autres, ne pouvant jamais se placer au même point de vue qu’elle, ne comprennent pas l’importance du mal que leurs paroles dites au hasard peuvent lui faire, elle ne parvient pas à se défendre contre une remarque mondaine d’Elstir. Ce qu’elle en dit est vraisemblable même si, pour respecter mon souhait d’anonymat, elle grime un peu la réalité: d’après elle Il serait le fils d’une birmane et d’un major anglais retiré dans le Hertfordshire, ancien compagnon d’armes de son propre père. ce qu’entre eux ils appellent une masse critique. Ce qu’il a fait était donc moins politique qu’existentiel. Ce qu’il aime, c’est rencontrer des gens normaux, intelligents, bien dans leur peau, qui lui donnent envie de parler d’autre chose que de sa vie quotidienne. Ce qu’il contenait était le texte, en français, du livre de Jean Starobinski intitulé les mots sous les mots et consacré à la découverte par Ferdinand de Saussure des innombrables anagrammes cachés d’après lui dans les vers latins. Ce qu’ils prétendent être ne dit jamais ce qu’ils sont. Ce qu’on nous apporta alors, c’étaient des têtes de carpe bouillies dont la bouche et les yeux grand ouverts nous fixaient comme autant de défis. Ce que condamne l’église dans ces thèses, c’est évidemment ce qui va contre les dogmes fondamentaux. Ce que confirme un témoin affirmant que Jonak était avec lui l’après-midi du 19 décembre. ce que Grand N veut en faire. Ce que Il m’apprit à Berlin, c’est le prix qu’ils avaient dû payer pour vivre, pour vivre leur amour et pour permettre de vivre aux membres de leurs familles: d’après lui, il avait dû accepter de participer à la fois à des entreprises de désinformation et de renseignement pour les camps ennemis. Ce que j’ai compris, c’est qu’on est pas libres, qu’on ne choisit pas notre vie. Ce que j’ai cru être une force, cette configuration d’être particulière que mes amis admiraient comme une originalité créatrice, s’est révélé, perce qu’elle intéressait trop de monde, un piège redoutable. Ce que j’avais fait, l’invitant, malgré une hostilité assez peu diplomatique de ma femme, plusieurs fois à la maison, l’emmenant pour un week-end dans notre maison de campagne des bords de la Seine et allant avec elle une ou deux fois à des concerts ou au cinéma. Ce que j’ignorais, c’est dans quoi, m’entraînait ce simple récit: internet est un medium tous-tous, ouvert et transparent, diffusant là mes informations, je les livrai au monde, à tout le monde sans distinctions ni possibilités de tri. Ce que je découvre, ce que certains d’entre vous me disent m’amène à en douter…