22 juin 2013

Ce nom doit certainement vous dire quelque chose

II - 25 Ce ne sont qu’étreintes sanglantes, lames plantées dans des corps, incendies, explosions, gorges tranchées, ventres ouverts d’où coule la matière grumeleuse des tripes, flots de sang, membres égarés, crânes d’où suinte la masse cervicale, regards hallucinés, cris inaudibles, personnages indéfinissables transformés en brasiers, enfants pourrissants sur des bords de route, jeunes femmes se faisant exploser au milieu de la foule, individus hagards mitraillant des bus ou mettant le canon de leur arme dans la bouche d’autres... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 juin 2013

Ce n'est pas de cela que je voulais vous parler,

II - 24 Ce n'est pas de cela que je voulais vous parler, ce n'est pas grand-chose, ce n'est pas juste! Ce n'est pas la mystique de l'Islam que je quête, ni même celle, devenue à la mode, des sages soufis, la vérité d’un récit et des images qu’il m’a mis en tête: je cherche la réalité des mots, la force du dire sur la lecture du monde ce n'est pas pour cela que je tenais absolument, expressément même à quitter la Russie que je trouve si belle en cette saison. Ce n'est pas si difficile de se préparer à la mort… Ce n'est qu'un jour bas... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mai 2013

la mort seule se vit en temps réel

II - 23 Ce chiffre-là n’est pas un chiffre, un nom de fichiers… Ce choix du peintre permet ainsi de donner toute son ampleur à la scène qui se déroule au second plan: un cavalier monté sur un splendide étalon blanc… Ce codage n’est plus déchiffrable que par des calculs fréqualphabétique, c’est-à-dire prenant en compte la fréquence relative, dans une langue donnée, de ses lettres et des hypothèses de sauts de valeur ; ce contrat a été respecté pour les 34 premiers et nous avons pu, jusqu’à aujourd’hui, publier régulièrement ses... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 mai 2013

Car urgence il y a

II - 22 Ça va! Ça va le gaver: au-delà des souffrances, le pire est l'humiliation. Ça va, ça vient, un jour décoré, le lendemain banni. Ça va, ça vient, un jour décoré, le lendemain banni… Ça vous ennuierait d’enregistrer ces noms et ces titres? Ça vous suffit pas? Ça, ça ne vous regarde pas même si je sais maintenant que cet aspect là des choses qui est le centre d’intérêt presque exclusif de certains de vos lecteurs, a toute la richesse culturelle du réseau, pas plus les chats. Café de la Paix, rue Brassens… « Calmez-vous mon... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 avril 2013

ça fait pas mal de pain sur la planche

II - 21 C’était quelqu’un de très discret, peu bavard, on ne parlait guère que de hockey sur glace ou de la pluie et du beau temps! C’était son entreprise et, au fond, cette dénomination lui correspondait bien… C’était son entreprise… C’était super, avec des potes nous avons galéré toute la journée dans cette putain de jungle qui couvre les monts Amuyao à la recherche de ce satané ruisseau où on nous avait dit qu’il y avait des pépites d’or, c’était tout Llpas des demi mesure, sous un flegme apparent, de l’excès en tout; l’essentiel... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 avril 2013

C’étaient les premiers signes qu’il me fallait songer à disparaître

II - 20 C’est un texte chiffré ou une langue que j’ignore, de l’ouzbek par exemple transcrit ni en cyrillique comme l’exigeait l’union soviétique, ni en alphabet arabe comme dans les temps historiques, en alphabet latin; c’est un très long mail, plusieurs pages, aussi je me contenterai de vous en donner un résumé — c’est une absolue perfection, dit Montaigne, de savoir jouir loyalement de son être — et celui-ci ne nous est que trop peu octroyé. C’est une autre histoire et de toutes façons j’ai travaillé avec tellement de monde.... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 avril 2013

Un art d’une subtilité extraordinaire

II - 19 C’est pour cela que je suis passé aux photos; j’en ai regardé cinq. C’est pourquoi il y a plus de choses qu'il vaudrait mieux ne pas écrire que de choses qui gagneraient à l'être; le récit a quelque chose… C’est pourquoi il y a plus de choses qu'il vaudrait mieux ne pas écrire que de choses qui gagneraient à l'être. C’est proprement fantastique et génial. C’est qu’éclata le scandale qui l’accula au suicide. C’est qu’il a l’impression que quelqu’un les suit, peut-être même les filme avec son téléphone portable. C’est qu’il... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 mars 2013

Le désir engendre la croyance

II - 18 C’est en décembre 1983 que je l’ai revue. Elle. C’est en décembre 1989 que j’ai décidé de partir et que je devenais cet espèce d’errant sans profession ni domicile fixe. C’est en décembre 1989, exactement le 11, que j’ai décidé de m’occulter comme diraient les pataphysiciens et de devenir cet espèce d’errant sans profession ni domicile fixe que je suis aujourd’hui. « C’est en effet effrayant, dit elle avec un petit sourire crispé, comment continuer à vivre tranquille après cela? » Le jeune officier... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 mars 2013

C’est ainsi car je ne sais plus qui est qui

II - 18 C'est très stéréotypique ce contraste et cette dualité retrouvée tantôt en sa culture, en ses racines, en sa classe sociale, le long de son itinéraire et tantôt en son profil qui d'une admirable ingéniosité s'est transformé en un amalgame de parano et d'anxiété. C'est un homme malade, traqué, hirsute et pâle. C'est vrai que c'est interdit, c'est vrai que ce roman est difficile à suivre, c'est vrai que des mots durs ont été prononcés c'est vrai. C'était le temps de la diplomatie de l’axe. C'était un homme de grande culture et... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 mars 2013

Un bon titre, ça va de soi.

  II - 17 Bon, le commissaire semble gêné, il y a du nouveau sur les affaires Jonak et le fils Peirse qui pourrait être notre suspect est parti pour la France. Bon, les fêtes n’ont lieu qu’une fois par an, il se demande quand même si ça vaut bien la peine. Bon, OK, j’y vais! Bon, on y va? bon pourquoi chercher à me justifier ? Bon, résumons, plutôt de gauche ? Bonjour, Bonjour commissaire, désolé de vous déranger un week-end pareil,il y a du nouveau Bonjour elle, tu as passé une bonne nuit? Bonjour frère, mon nom est Céryx... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,