Roman-Roman

06 avril 2015

il m’a pris dans les boucles de son piège

II - 36

D’un geste de la main, Il sélectionne rencontre avec un Maître. D’un geste, Il éteint son écran, se tourne vers son père, le regarde d’un air étonné. D’un monde au cours d’une banalité tristement quotidienne, il se trouve soudain roulé dans un flot torrentiel, chaotique, où il n’a plus le temps de respirer. D’un regard appuyé par une grimace décente, je l’implorai de me tirer de cette situation difficile bien loin de répondre à ma demande d’aide, il me fit signe de me servir. d’un souvenir à l’autre. d’une aussi grande perspicacité. Je ne vous remercierai jamais assez de me nourrir de vos informations si Il avait effectivement quelque chose d’un ermite, il n’avait rien de cénobite╔. D’une certaine façon, c’était me la confier. D’une certaine façon, il fait encore partie de la horde. D’une certaine façon, il m’a pris dans les boucles de son piège: je souhaiterais consacrer tout mon temps à dire son histoireje ne le peux pas et ma femme commence à me trouver irascible. Passons… D’une certaine façon, oui! Matériellement, oui. d’une durée peu déterminée. d’une femme et d’un homme plutôt, ou même de plusieurs hommes, de plusieurs femmes, de ce qu’il se disent, de ce que cela veut dire, de la façon dont ils se cherchent, se trouvent, se fuient, s’ignorent, s’aiment, se haïssent, d’une ligne à l’autre. D’une part la conférence électronique l’a complètement excité, d’autre part la chaleur, malgré le faible courant d’air qui parcourt la vallée, est très lourde, oppressante, la nuit est moite. D’une part ses images sont en fait un véritable parcours hypertextuel dynamique dans une bibliothèque de textes et il m’est impossible, à moins d’encombrer complètement le dossier il de vous faire parvenir tous les textes que l’on décrypte ainsi. D’une part, c’est une question de culture, le virtuel de ton enfance n’était pas assez perfectionné pour te donner l’illusion du réel. D’une part, par la conjonction de tous les intellects humains, participer à la puissance de l’intellect possible: Puisque la puissance ou faculté intellective de l’humanité ne peut être actualisée entièrement et simultanément, ni par un individu ni par les communautés particulières, il est nécessaire qu’il y ait dans le genre humain une multitude par laquelle toute cette puissance intellective soit actualisée. D’une très lente et intense aspiration semble surgir le son de quelque chose comme la voyelle u, puis, dans un long souffle qui peu à peu tend au sifflement, s’entend un son proche de ni s’interrompant soudain sur la rupture sèche d’une consonne, faisant penser à té. D’une voiture de luxe, un voyage à New-York en Concorde, quelques cadeaux un peu luxueux, ne semblent pas beaucoup tirer à conséquences et ne peuvent être vraiment considérés comme de l’enrichissement personnel. Dad!. Dad ? Dad est en voyage. DAN PEIRSE, reprend d’un ton triomphal le petit bonhomme triste qui représente Il. Dans ce cas ne soyez pas gênée, ça ne fait rien, il n'y a pas de mal à cela, ça arrive à d'autres, et certainement même à beaucoup d'autres vous savez. dans ce cas, comme je le soupçonnais déjà, ce n’est pas là qu’il aurait été arrêté,plutôt en Syrie. dans ce cas, dynamiquement recouvre deux procédés différents. Dans ce cas, il n’arriverait jamais au bout. Dans ce contexte, je l’avoue, je me sens un peu seul: plus j’y réfléchis, plus je pense à ce qui est arrivé à Aymard Auttinguer, Bérenger Bissonnier, Denise Dugrenier, Didier Dourraboue, René Robertelli ou Martial Mayeranoff, peut-être à d’autres dont je n’ai pas retrouvé le nom ou que, plus simplement, je ne connais pas, à toute cette génération pour qui politique, immobilier, finance, trafics d’armes ou d’influences, concussions, pour des raisons acceptables ou inacceptables, ont fini par n’apparaître que comme des instruments ordinaires au service de leurs visées, plus je redoute ce vers quoi j’avance. Dans ce demi-tour, il la voit sortir d’une de ses poches de son jean quelque chose qui ressemble à un petit revolver. Dans ce que j’appelle le dynamisme actif, il utilise les méthodes du dynamisme passif comme ses images ne sont pas des images fixes,des images mobiles inscrites dans le temps, il introduit le facteur temps. Dans ce serveur, se trouvent ce que j’appellerai deux espaces: un espace public, celui dont vous avez pu lire en clair les extraits de baratin mystique à partir des extractions que j’ai envoyées dans vos sous-dossiers déclarations de Sarpedon et un espace privé auquel on n’accède que par les clefs dont je viens de vous expliquer le principe. Dans ces cas-là, pas la peine d’insister, essayer de dormir ne peut que la laisser avec un goût de cendre et de boue. dans ces guerres modernes où les préparations de l’artillerie, la formidable portée des engins, ne font que retarder le moment où l’homme se jette sur l’homme et où c’est le cœur le plus fort qui a le dessus. Dans ces instants affreux, je n’ai plus rien à cacher. Dans ces moments-là, le mieux est encore de travailler. Dans cet état un peu intermédiaire où l’esprit, déjà embrumé par l’alcool a cependant l’impression d’être supérieurement lucide, il se trouve bien. dans cette complicité définitive établie au bord de la mer et qui, comme une cellule cancéreuse, s’est installée entre eux et Argencourt, connivence qui, qu’ils étaient loin de l’imaginer, les orientait inexorablement vers le destin du Général. Dans cette indécision rien n’est sans dire, qu’y faire, je suis ainsi. dans cette interrogation s’expriment à la fois du plaisir et du déplaisir. dans cette métempsycose volontaire encore faudrait-il croire en la finalité de la réincarnation, imaginer une forme au corps nouveau vers lequel partir or, n’ayant aucun désir, rien que des rejets, je me disperse dans l’indifférence. Dans cette purée neigeuse, il y a bien des chances qu’il tourne en rond. dans cette soirée, où Romuald fêtait la naissance de son troisième enfant, il y avait tant de mondes, j’étais tellement sollicité par les obligatoires mondanités que je n’ai échangé avec elle que très peu de mots. Dans Contre-Culture, découvrez vite la Télé des âcrivains de A à Z, la Bibliothèque idéale, 148 ouvrages commentes, les livres du mois de Nova Mag, des Mangas et des cyberbooks comme autant d'invitations à lire autrement. Dans grand nombre de villes d’Europe, je me suis ainsi créé des habitudes qui me font sentir un peu partout chez moi et m’évitent de souffrir de mes perpétuels va-et-vient.

Posté par theatre roman à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


05 février 2015

comme nous l’avons annoncé il y a quatre jours

II - 35

 

Comme le réveillon s’est prolongé, Carver s’est couché très tard. Comme le soulignait Walter Benjamin, Brecht a voulu conduire les hommes à s'étonner des raisons et des conditions dans lesquelles ils fonctionnent et il a vérifié le précepte de Kafka selon lequel une authentique parole d'écrivain doit être un piolet pour briser la mer gelée qui est en nous. Comme le temps passe, elle et Il se heurtent aux murs de leur prison doré comme des oiseaux exotiques; ils ne peuvent plus imaginer vivre l’un sans l’autre: Ta place dans mon cœur est tout mon cœur, nulle place pour une autre créature à ta place, mon âme t’a placé entre ma peau et mes os, comment faire si je te perds? un matin, il a tracé ces deux vers d’Hussein Mansour Al Hallaj sur le givre des vitres. Comme les épidémies de Sitar cassées en plein vol. Comme les flics l’ont remarqué, sont constituées de deux séries de huit lettres de base: SIERTPAN pour la première et SAERPDON pour la seconde. Comme les personnes qui trouvent que ce n’est pas de jeu que survienne une guerre entre deux pays quand il n’a encore été question que d’une rectification de frontière, ou la mort d’un malade, qu’il n’était question que d’une grosseur du foie. Comme moi, la plupart d’entre vous ont pensé que Il. Comme mon nom ne l’indique pas, ma mère est d’origine allemande et je m’étais spécialisé dans les pays de langue germanique dont, naturellement l’Autriche et Vienne, bien entendu. Comme nous avons demandé qu’elle reste active, tant que le compte sera approvisionné. Comme nous l’avons annoncé il y a quatre jours, nous n’avons plus aucune nouvelle de M. Comme on attend Monsieur X samedi en début d'après-midi sur France-Inter. Comme on dit presque au sommet de ma carrière; ne pouvant plus imaginer que ce qui va m’advenir est un bien ni un progrès personnel, pour la première fois peut-être, je me trouve face à moi-même. Comme par hasard, cette clef donne accès à toutes les informations disponibles. Comme par hasard, un aviateur arrive à son tour. Comme parlant à lui-même, l'homme dit: « on renonce plus aisément à ses amitiés qu'à son intérêt ». Comme pour le mystique sûfi, le monde est une perpétuelle théophanie. Comme pour tous ceux qui l’ont précédé, c’est elle qui, l’ayant secrètement décidé et préparé comme un plan de campagne, a, pour séduire Saint-Loup, mis fin à ses amours avec le Général, et de même, ayant depuis peu décidé d’être aimée de Norpois, c’est elle qui vient de décider de dire à Saint-Loup qu’elle voulait qu’il se sépare d’elle, il lui faut désormais en finir avec ça. Comme prévu, hier soir j’ai vu Pacôme: après son concert. Comme quelques uns d’entre vous, je ne cesse plus de penser à cette histoire, elle m’obsède et chasse de mon esprit toute autre préoccupation; je n’arrive même plus à travailler correctement: il m’est revenu aujourd’hui, que je me traversais à pied les jardins du Palais Royal, un fragment de la première conversation que j’ai eu avec lui à Berlin. Comme s'il était poursuivi, un capitaine de police dévale les escaliers en courant, se dirige rapidement vers elle, le temps entier se rétrécit dans le pétale d'une seule main, Oriane a la tête qui tourne. Comme s'il poursuivait un rêve intérieur, il arbore un sourire béat, semble enfermé dans son monde interne. Comme s’il avait besoin de tout vérifier, de faire attention à ne rien oublier. Comme s’il était définitivement clos sur lui-même, il ne se passe plus rien dans le Salon: le seul mouvement réel est celui des militaires. Comme s’il lui faisait des confidences. Comme s’il n’avait pas remarqué sa sœur, Saint-Loup, ferme d'abord les yeux, puis les ouvre à nouveau, fait semblant de s'intéresser aux tableaux des murs que tout dans son attitude, dans le contrôle qu’il impose à ses mouvements, dans la fixité par trop artificielle de son regard un trop bref instant altérée, révèle qu’il ne souhaite que la regarder, peut-être même lui parler. Comme s’il ne l’avait pas vue. Comme s’il se promenait dans la pièce, Elstir aussi va vers le buffet: d'un geste allant de soi, l'homme prend sur la table une coupe de champagne, la lui offre, lui dit quelques mots qu’elle ne peut entendre, Elstir semble d’abord ne pas savoir quelle attitude adopter puis, sans y tremper ses lèvres, pose sa coupe de champagne sur la table, s’en va, se dirige vers une des portes donnant sur le jardin s’opposant à son passage, le militaire en faction l’oblige à revenir dans la salle. Comme s’ils avaient quelque chose à cacher! Y aurait du clandestin là-dessous? Comme SARPEDON, sans R, un ESPADON c’est SARPEDON sans R, sauf si l’espadon est bleu, car en héraldique, c’est un espadon d’azur et l’azur, c’est l’air, jubile Il, SARPEDON égale donc ESPADON, et c’est le motif central!. Comme si ça n’avait pas d’importance, et tout en est resté là. Comme si elle dansait. Comme si elle détenait une science consommée de l’art érotique, elle ne se donne à Il que lorsque l’ensemble de son corps à vif ne forme plus qu’une seule blessure d’amour. Comme si elle était la clef suprême, le maître d’œuvre du réseau╔, fait distraitement remarquer le personnage de Il qui a la voix de Staline. Comme si elle ne le voyait pas, elle s’installa seule à une des petites tables du salon, commanda un verre de fendant, regarda aller et venir les consommateurs. Comme si j’avais déjà décidé ce que je devais faire, j’ai quand même pris le métro: la station de la Friedrichstrasse, la plus proche de l’hôtel Aldon. Comme si les délits ordinaires ne suffisaient pas. Comme si les victimes de Il étaient choisies dans nos environs. Comme si par, mon comportement, j’avais montré que j’étais indigne de lui, il mit beaucoup de temps à me le pardonner. Comme si pour lui nous n’existions plus. Comme si rien n’avait changé, que le passé se doive de prolonger l’avenir, un serveur portant un vaste plateau d'argent chargé de petits fours salés traverse la foule avec indifférence, les mouvements erratiques des convives rapprochent les uns des autres, les éloignent, les rapprochent à nouveau, les rassemblent dans leur inquiétude ou au contraire les abandonnent aux solitudes de leurs rêves ou de leurs souvenirs, les conversations sur la gloire et ses malheurs se poursuivent: elle est proche d’une fenêtre, la faible auréole que les lumières intérieures projettent sur la pelouse fait, dehors, la nuit si noire, si menaçante, qu’il lui semble y avoir une frontière absolue entre l'espace de l'extérieur et celui dans lequel elle se trouve et qui la protège; elle imagine un ciel carmin avec, dans le lointain, une mer qui s'étale sur le paysage en large tâche bleue immobile, l'espace paraît transparent de lumière, très loin, sur l'horizon, est posé un vapeur,. Comme si rien n’était, nous avons repris nos relations anciennes sans jamais faire la moindre allusion à cet incident. Comme si rien ne s’était passé, il vint vers moi, me prit par les épaules et me demanda si j’avais fait un bon voyage. Comme si tous dormaient encore, la maison est silencieuse. Comme si vivre était naturel et fluide. Comme si, soudain, entre nous, s’était installé un soupçon de gêne, nous nous sommes quittés presque aussitôt. Comme souvent la marche active ma mémoire: l’allusion de Il à René Robertelli notre ancien condisciple d’Henri IV forme un point de cristallisation d’où tout surgit d’un coup. Comme souvent lorsque, l’esprit indécis, doucement endormi par une vacuité sournoise, je n’ai aucune obligation précise, j’ai allumé mon ordinateur. Comme surgie de nulle part, elle se joint à elles. Comme tant d’autres, il risque de ne jamais se réveiller. Comme toujours dans ces cas-là, la conversation était d’une grande banalité et les nombreux toasts à l’amitié entre les peuples, à la jeunesse progressiste, au peuple de France, au peuple d’Écosse, etc. Comme toujours reprend Roberte sur un ton inquiet. Comme toujours, ajoute Elle. Comme tous les autres documents qu’il juge intéressants, il la transporte dans l’écran d'analyse. Comme tous les dimanches, la famille Thornton au grand complet est revenue vers douze heures trente de la petite église baptiste construite au sein d’un des villages sécurisés proches de chez eux. Comme tout le monde j'ai besoin de m'allonger. Comme tout le monde, pas plus. Comme toutes les évidences figées de ces toiles sont reposantes, en ce moment, que souhaiter d’autres? Comme toutes les transactions passent par le réseau, que nous avons une autorisation judiciaire pour surveiller le compte de il, si son assassin. Comme tu le sais, pour lui faire quitter la Roumanie, j’avais réussi à faire de elle une des interprètes officielles de notre orchestre. Comme tu peux le vérifier dans le fichier source que je te fais suivre, est le mail d’une carte de visite que possédait il. Comme tu t’en doutes, le douanier trouva très vite le paquet que je n’avais même pas cherché à cacher. Comme tu vois, rien de remarquable ni de déterminant. Comme une pommade sur une meurtrissure, jusqu’à sa venue, la poésie m’avait aidé à vivre: je n’étais pas préparé à une autre plaie. Comme vous dites!. Comme vous l’aviez compris, il s’agit d’un système hypertextuel de codage de données entre fichiers physiquement disjoints: un fichier, disons A, sert de point d’entrée et contient des pointeurs codés permettant d’accéder aux données correspondantes d’un nombre indéterminé d’autres fichiers, B, C ou D. Comme vous le dites vous-mêmes, une grande partie des fichiers est dans une transcription arabe approximative et contient, des textes inversés d’autres langues. Comme vous le dites vous-mêmes, une grande partie des fichiers est dans une transcription arabe approximative et contient, inversés, des textes d’autres langues. Comme vous le savez, je me débats d’ailleurs moi-même avec ce genre de problèmes et si je ne vous en parle pas davantage c’est d’une part que j’estime que cela n’a que peu d’intérêt pour vous et d’autre part, sachant combien la paranoïa des virus, vers et autres chevaux de Troie frappe sur internet, que je ne voudrais pas vous affoler: tant que vous ne recevrez que mes mails, vous ne risquerez rien. Comme vous vous en doutez certainement, ce matin je me suis levé de bonne heure: je lui avais promis à de n’ouvrir sa lettre qu’aujourd’hui; j’ai tenu ma promesse. Comme, argumentant pied à pied, je résistai, il s’emporta, me dit que tout était fini entre nous, prit son sac à dos, s’en alla me laissant seul dans cette ville plutôt ennuyeuse. Comme, me semble-t-il, il en avait toujours été. Comme, par précaution, il ne portait aucune adresse, elle me remet en plus une carte postale du souk aux bonnets portant l’adresse de sa famille. Commençant par abandonner, etc. Commençant par abaisser, abandonner, etc. Commence à se demander s’il ne devrait pas se tirer, aller au vert. Commence le dernier mail reçu où, disséminés dans ce qu’il m’écrit, se trouvent quelques détails me laissant penser qu’il en est bien l’auteur. Commencer par l’adresse. Comment! Il y a encore des coups à jouer. Comment? Personne ne peut m’aider. Comment a-t-il pu en arriver à cela? Je me demande de plus en plus si ce que je vous ai décrit n’est pas une construction, au long du temps, de mon désir, si je ne suis pas ainsi passé à côté de sa vérité? Qui sait pourquoi deux êtres se côtoient? quelques anecdotes que j’avais jusque là préféré occulter reviennent à ma mémoire. Comment accepter cette démesure? Comment ainsi résumer l’existence. Comment avez-vous retrouvé son porteur? Comment avoir confiance? Comment ça se fait? Comment ça se fait que je comprenne lorsque tu m’en parles?

Posté par theatre roman à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

05 décembre 2014

des personnes qui trouvent que ce n’est pas de jeu

II - 34

 

Comme Charlus et Palancy, ajoute Elle. Comme convenu, nous créditons immédiatement votre compte de 1.500 euros virement Ecash 234567 du 23/12. Comme d'habitude, elle n'a envie de rien, observe simplement. Comme d'habitude, il recule devant l'obstacle, sent un bref moment de crainte, quitte immédiatement la place où il se trouve. Comme d’habitude. Comme d’habitude. Comme d’habitude: réunion, palabre, repas. Comme d’habitude j’ai cherché dans le lit la douceur du corps de Elle. comme d’habitude sans regarder l’adresse puisqu’elle était dans sa boîte aux lettres. Comme d’habitude, accompagné d’un de ses cousins, il eut droit à la salle d’attente réservée aux personnalitésque pour ses autres voyages personne ne lui demandait rien, cette fois-ci, la douane voulut fouiller ses bagages. Comme d’habitude, nous avons commencé à nous embrasser, éveiller chacun le corps de l’autre par des caresses tendres, enfin nous parler . Comme de derrière une des colonnes de l'espace de l'opéra, une femme s'avance, c’est Lucienne, elle s'attarde en traversant le Salon, semble s’intéresser aux tableaux qu'elle rencontre: filles d'Omphale alanguies sur un champ, fond de ciel vermillon, tankiste endormi sous un aune, rencontre de Psyché et de Cupidon. comme de la sienne? Tout n’est qu’apparence, jeux de langage. Comme de nombreux autres lieux presque abandonnés du centre-ville, le passage Brady, coincé entre deux immeubles délabrés, est un long couloir sombre, crasseux, couvert de ce qui, autrefois, a dû être une verrière,dont il ne reste plus que des fragments de châssis rouillés, des trous plus ou moins bouchés par les matériaux les plus fantaisistes: cartons, sacs de plastique, plaques de tôles, couvertures immondes. Comme des papillons de nuit, tous deux se heurtent aux vitres au-delà desquelles s’agite la réalité. Comme des personnes qui trouvent que ce n’est pas de jeu que survienne une guerre entre deux pays quand il n’a encore été question que d’une rectification de frontière, ou la mort d’un malade, qu’il n’était question que d’une grosseur du foie, l’irréversibilité des enchaînements s’impose, chacun comprend que la situation s’est tout d’un coup dénouée, que leur situation a pris une tournure à la fois plus claire et plus grave, ces incidents, et sans doute celui auxquels ils pensaient le plus, donnaient à chacun d’entre eux le désir d’être un peu seul: chaque couple suivit son mentor sans mot dire, à la fois à moitié inquiet sur ce qui allait leur arriver. comme disent les romans d’espionnage. comme dit le proverbe anglais, nulle laine n’est si blanche qu’une teinture ne puisse la noircirç je devais gêner. Comme dit si bien Aristophane dans Les oiseaux, L’homme est un être toujours et en tout essentiellement trompeurç à mon grand regret, Il tu n’échappes pas à cette règle. Comme dit un proverbe ouzbek: si le temps ne te regarde pas, regarde le tempsç et l’absolu de l’impatience ne pouvant être que la patience absolue; j’ai appris à attendre. Comme elle ne veut pas prendre le risque que ces envois soient découverts par des curieux, elle programme son ordinateur pour qu’il envoie le tout dans treize heures. Comme elle s’en inquiétait, il lui avait cité Alisher Navoï: Ne demande pas pourquoi l’amour me tourmente, est-il surprenant qu’une étincelle enflamme la paille?. comme elle sait pouvoir compter sur leur discrétion. Comme elle, je peux toujours rêver╔. Comme en 1982, elle avait pu m’avertir d’une mission officielle: elle accompagnait cette fois, je ne sais quelle délégation militaire: mon grand-père m’a facilité les choses. Comme en le lisant, je risquais de le perdre, j’ai fait auparavant les copies d’écran nécessairesce que je pense y avoir trouvé m’incite à une certaine discrétion: je ne souhaiterais pas en effet que leurs informations tombent entre n’importe quelles mains╔. comme en témoigne son message posthume du 22 décembre 2015 virus il. Comme hésychates ou stylites, les hypostases humaines doivent tendre sens et âme vers cette suprême quête perpétuelle seule à même de réconcilier Dieu à l’étant apodictique de sa création. Comme il allait ressortir, le jeune homme lança à l’assistance un mot. Comme il attaqua en portant plainte pour diffamation, des documents compromettants furent publiés. Comme Il en connaît tant dans le centre-ville. Comme il est de convention, IK3330 est incopiable et ne pourra être utilisé que sur votre serveur; IK3331 est, lui, copiable en autant d’exemplaires que vous jugerez utile pour vos correspondants. Comme il n’a pas encore sommeil, il rédige le rapport qu’il va faire parvenir crypté. Comme il ne s’est pas inscrit pour recevoir mon récit, il a fallu que je lui explique où j’en étais: ma rencontre de Il à Berlin, les disquettes Zip, les messages codés, etc. Comme il s’appuie sans cesse sur des références culturelles implicites, notamment celles au Coran, le Livre des livres, le ghazal n’a donc vraiment ni dénotation ni référence. Comme il y avait un lien avec Jonak, poursuit elle sans se laisser démonter, une hypothèse vraisemblable est qu’il y a une possibilité de relation entre les deux morts, même si nous ne savons pas encore laquelle. Comme ils avaient évoqué leurs multiples rencontres sur les chemins de diverses villes du monde, nous nous étions amusés à tracer un graphe de nos parcours géographiques respectifs pour constater à quel point nous nous croisions souventnous rencontrions rarement. Comme je conserve une copie de toutes les lettres que je vous envoie, il m’a été facile de revenir en arrière et d’examiner ce que j’avais déjà noté du contenu des disquettes. Comme je garde copie des lettres que je vous expédie, j’ai pu revenir en arrière, rechercher ce que j’avais noté du contenu de ces disquettes. comme je l’ai dit à Blaise, j’ai programmé une exploration systématique du serveur Sarpedon par les anagrammes découvertes par la police . Comme je le craignais, je n’ai plus eu aucune nouvelle de lui — "Neppiù il vestigio appar, ne dir Si puo / Egli qui fue". Comme je ne montais pas à cheval, ils partirent ensemble quelques après-midi et, de ma chambre, il m’arriva aussi, certains matins, de les entendre discuter dans les allées du parc. Comme je ne savais pas monter à cheval, me laissant rêver seul au bord de la rivière, ils partirent ensemble quelques après-midi et, de ma chambre, il m’arriva, certains soirs, de les entendre discuter dans la pièce qui tenait lieu de fumoir. Comme je sais que tu n’as pas toujours les mêmes et qu’elle me paraît importante pour comprendre l’histoire que raconte Jean-Pierre, je te l’envoie. Comme je suis heureuse que tu te sois éveillé et que tu m’aies rejointe, j’avais besoin de toi. Comme je te l’ai déjà dit, cet été-là nous avions décidé de partir pour ce pays où vivait encore le grand-père de Il et toute sa famille maternelle. Comme je vous l’ai dit il y a deux jours, c’est Martignole qui avait été chargé de mener, en France, l’enquête sur ses détournements. comme l’érotisme. comme l’exige la lecture des blogs. Comme l’heure de ma conférence approchait, lorsque nous nous sommes séparés, il m’a simplement demandé quand je quittais la ville. Comme l’instituteur de cette photographie, saisi dans le fond de la cour sans qu’elle s’en soit rendu compte, elle perçoit soudain, entré dans son champ de vision sans qu'elle en avoir davantage conscience, un personnage qui, du fond de la salle, avance solennellement majestueux comme un prince ou un roi, tête haute, regard rigide comme s’il craignait de devoir répondre à ceux qu’il croiserait, il traverse le Salon puis, sans dire un mot, se retourne, regarde une dernière fois les convives d’un regard hautain, sort par une des portes latérales gardée par deux plantons. comme la brève relation qu’elle eut avec Elstir. Comme la chaleur du feu l’envahit, il quitte son manteau, sa veste, les jette sur son lit, laisse tomber ses lourdes chaussures, ses grosses chaussettes de laine, tend ses pieds ridés de froid vers les flammes de la cheminée, s’enfonce dans son fauteuil, ferme les yeux. Comme le coupe profonde où se creuse son sein, vaste et arrondie est la voûte du ciel. Comme le monde entier, ce pays changeait et la religiosité y réapparaissait. comme le montrent d’ailleurs vos lettres sur les codages.

Posté par theatre roman à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 novembre 2014

nous n’avons que trois règles

II 33

 

Chaque jour des milliers de gens sont tués; quelle est la part de vérité dans tout cela? Le monde est une course d'obstacles.  Chaque matin qui passe, chaque jour qui se termine, Il lui dit de nouveaux vers tous pleins de la jouissance de l’unité et de la douleur de la séparation.  Chaque médiatisation des risques ou des alertes suscite des vocations de quelques rigolos.  Chaque minute qui passe est un don du ciel! La mort est la seule vraie pierre de touche du bonheur.  Chaque officier s’adresse à l’un ou l’autre.  Chaque page est pleine de photos montrant des cadavres dans toutes les positions imaginables: pendus à des arbres de multiples essences, sortant à moitié de ruines, ventres ballonnés flottant sur les eaux, répandus sur le sol, dispersés comme puzzle sanglants en de multiples morceaux méconnaissables, mains dans le dos attachés à des poteaux: les nouvelles du jour ne sont que celles de meurtres, massacres, assassinats, depuis longtemps, les rubriques nécrologiques des quotidiens.  chaque plan ne représentant qu'une face d'un grand volume à révéler.  Charlotte est une grande ville américaine typique: l’indispensable gratte-ciel downtown ceinturé de quelques immeubles élevés disposés selon un plan militaire dans ce qui semblerait une zone industrielle européenne où personne, jane peut avoir l’idée de se promener.  Charlus?.  Charlus cherche elle des yeux, lui sourit, voudrait lui parler, n'ose pas, elle sait l’amour muet qu’il lui porte, se demande ce qu’elle doit faire.  Charlus est de cet avis, la situation s’éclaircit, ils ne peuvent plus être accusés de meurtre puisqu’il n’y a plus de victime.  Charlus et Oriane se sentirent soudain si seuls, si désespérés que rien d'autre ne comptait, il leur fallait parvenir à changer d’atmosphère.  Charlus lève la tête, la voit.  Charlus s’approche.  Charlus s’approche comme un crabe.  Charlus toussote, se racle la gorge comme si ce qu’il avait à dire avait du mal à se formuler.  Charlus, Saint-Loup.  Chemin des cabanettes, des jeunes écrivent sur un mur: Les bougnouls nous cassent les couilles.  Cher il, nous n’avons que trois règles: obéissance, amour, spiritualité.  Cher Jean-Pierre Lui, excusez-moi d’avoir mis du temps,il n’est pas toujours possible de se libérer de toutes ses contraintes.  Cher Jean-Pierre Lui, excusez-moi d’avoir mis du temps,il n’est pas toujours possible de se libérer de toutes ses contraintes.  Cher Monsieur Demombynes, j’ignore qui vous êtes,votre connaissance de l’arabe et de sa poésie me sont un secours des plus précieux.  Cher Monsieur Demombynes, je vais avoir besoin de vos services: vous seul ╤à moins que parmi vous, lecteurs, il y ait quelqu’un ayant les mêmes compétences╤ peut extraire les messages cachés dans mes fichiers.  Cherchant son amie Elle, il a rejoint le groupe composé d’elle, sa femme, deux de ses anciennes maîtresses.  Cherchant tous deux Norpois, pour des raisons indépendantes, Il rencontre Elle, lui parle d’Argencourt; elle se dit qu’il est au courant, analyse la moindre de ses paroles, le confirme sans y prendre garde dans ce que, depuis ses échanges avec elle et elle, il soupçonnait déjà.  Cherche Nathalie: elle est partie.  Chercher à comprendre est déjà comprendre qu'il n'y a rien à chercher.  Chère Irina, toujours aussi curieuse, désolé de ne pas te répondre! déclare celui de Il quittant la salle de réunion virtuelle en faisant un baiser de la main.  Cheveux blonds.  Chez lui, au visiophone, Jordan n’a pas l’air surpris de son appel.  chez mes viticulteurs de grands-parents maternels puis, mon grand-père étant armateur, à Brest chez mes grands-parents paternels.  Chiffre dont l’invention était improbable pour deux personnes autres que nous.  Chiffre improbable pour deux autres personnes que nous.  chronique d'intersections aléatoires, de coups de chance, d'événements fortuits qui ne révèlent que leur propre manque d'intentionnalité.  Ciao.  Ciao bella.  Ciel: gros bleu.  Ciel et mer sont d’un bleu profond.  cinq adresses possibles : rue Poissonnière, villa Poissonnière, boulevard Poissonnière, rue du faubourg Poissonnière et impasse Poissonnerie.  Cinq cordelettes de cou avec leurs fermoirs de métal.  Cinq de Jérémie qu’il préfère oublier.  Cinq heures de plus que chez vous, quatorze heures quarante deux.  Cinq images ont réagi à ses algorithmes.  Cinq jours plus tard, sa mort déclenche une intervention artistique sur l’intégralité du réseau mondial.  Cinq ordinateurs et des giga-octets de mots de quelques minutes.  Cinquante-cinq paires de chaussettes dont trente-trois neuves.  Cioran, par exemple.  Circoncision du livre, on enlève aussi le papier:.  Citant, Chawkat Rahmon, un poète que nous avions rencontré à Tachkent, il me disait:.  Citation extraite de Fin de partie de Samuel Beckett.  Claude Braffort,.  clefs privés, clefs publiques.  Clément? Tu ne nous parles plus de Clément qui doit avoir deux mois maintenant si je ne me trompe.  Clément a aujourd’hui trois mois et je n’ai pu l’apercevoir qu’une fois: cet enfant grandira sans moi, peut-être même ne connaîtra-t-il pas mon existence.  Clément est né aujourd’hui à quinze heures quelque part .  Clément, c’est une toute autre histoire qui à la fois commence et se poursuit.  Coe, 25 octobre 2015.  Cœur fou, c’est d’elle encore qu’il s’agit, pour elle, je quitte mon pays.  Coïncidences? Destin? Ce même jour, ce journal me demande de publier.  Collé au mot sarpedon apparaît un texte en catalan.  Combien? Cinq cent euros feraient l’affaire.  Combien ce temps encore est cher à ma mémoire!.  Combien de fois en effet ne m’en avait-il pas parlé? Et pourtant.  Combien de fois en effet ne m’en avait-il pas parlé? Que ne m’avait-il pas écrit sur elle? Je crois même que c’est cet amour qui l’avait amené un moment à se croire poète.  combinatoire incomplète de la deuxième série, profère Staline, manque R.  Comédienne dans l’âme, elle regarde ses dix amis, se demande s’ils ne sont pas en train de se raconter un roman, si les solutions proposées à l’intrigue qu’ils sont en train de vivre n’ont pas quelque chose d’invraisemblable.  Commande un double Scotch.  Comme à mon habitude, parce que j’aime prendre mon temps, j’étais en avance et avais décidé de sortir du métro pour m’offrir un sandwich et une bièrene connaissant pas le lieu, je m’approche d’un homme assis sur un banc près du quai et semblant lire un journal.  Comme anesthésié, Il reste là, attendant il ne sait trop quoi, jusqu’à ce que d’autres passagers, le repoussent, l’éloignent du passage.  comme aux personnages qu’elle découvre.  Comme ça.  Comme chaque fois que je vais dans cette ville, je suis allé me promener vers le Largo do Chiado, boire un café à côté de la statue de Pessoa, manger à la Real Fabrica, puis revenu à pied à mon hôtel par les rues du Barrio Alto.

Posté par theatre roman à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 janvier 2014

Cette histoire sa fait avec vous

II - 31

Cet endroit il y va tous les jours, il y était encore hier. Cet ensemble constitue comme une anthologie du ghazal. Cet envoi à mon lecteur du Liban à peine terminé, je reçois un nouveau courrier de Stanislas. Cet espace privé est lui-même constitué de quatre sous-espaces. Cet étranglement ayant entraîné la mort. Cet exercice d’ailleurs me pose quelques problèmes ne sachant plus maintenant à qui je m’adresse: la communauté amicale du départ s’est enrichie d’un important ensemble d’inconnus et, s’il m’arrive parfois de trahir par le tutoiement que je m’adresse à tel ou tel parce que l’avancée du récit me le met en mémoire, j’ai très souvent la tentation du vous. Il meurt deux jours plus tard, son corps n’est retrouvé qu’hier matin vers neuf heures. Cet imbécile aurait mieux fait d’être raisonnable, dit elle maintenant aide-moi, surveille la porte pendant que je cherche ce que je dois trouver. Cet intellect spéculatif appartient à chacun, il est destructible car il dépend des images propres à chaque corps. Cette adresse est très fréquentée. Cette année j’y ai d’ailleurs surtout apprécié Cy Twombly. Cette année-là, il pense avoir rencontré son destin; trouve peu d'intérêt à ses contemporains. Cette après-midi je serai à Lorient où je resterai demain pour diverses réunions avec des notables locaux. Cette attente est insoutenable, ils nous traitent comme des valets. Cette carte ouvre la chambres 413, dit-il en rendant la première carte, celle-ci la 415, celle-ci la 417. Cette complexité est bien dans la manière de Stanislas. Cette complication est bien dans la manière de Stanislas. Cette conjonction, tâche ultime de l’humanité entière pouvant, provisoirement, être celle de communautés de connaissants, d’initiés. Cette connaissance est appelée intellect spéculatif. Cette convivialité que tu admirais en moi, cette capacité de caméléon à me fondre dans le paysage, venaient de cette exigence vitale à m’identifier, me confondre successivement à tous ceux dont je sentais porter en moi un fragment. Cette correspondance à laquelle je me suis imprudemment engagé m'épuise. Cette écriture est une navigation à voile négociant avec rouleaux, courants, sautes de vents et courants contraires: je ne fais que ce que je peux. Cette enquête, où tout lui échappe, commence à l’agacer sérieusement. Cette femme me confirme ce que je savais déjà: l’insatiable curiosité de Il envers les autres. Cette femme qui lui avait gentiment cédé son assiette de saumon fumé, avait pris sa main pour lui lire son avenir. cette femme qui s’épanouit dans ses bras n’est plus elle c’est elle et cette bouche qui se referme sur son sexe, c’est celle du jeune homme blond qui l’a conduit à son baptême. Cette fille me plaisait bien. cette fois à son nom, à son adresse. Cette fois-ci, elle est pleine d’hommes, de femmes assis sur la moquette, plutôt jeunes, vêtus du même vêtement blanc, tournés vers le grand écusson de mosaïque, face à Boèce de Dacie. cette fois, dans les détails de ce qu’il me dit, je trouve bien la preuve que c’est lui qui écrit. Cette histoire a sur moi des effets inattendus: m’y engageant, j’ai cru qu’il ne s’agirait de rien de plus que de vous rapporter. Cette histoire pue. Cette histoire sa fait avec vous, peut-être même contre certains d’entre vous car je sais que le récit de la vie de Il ne peut pas plaire à tout le monde et que certains ont tout intérêt à me faire taire. Cette histoire, après tout, n’a aucune raison de vous concerner, encore moins de vous séduire et si je la poursuis ce n’est peut-être que pour des motivations égoïstes. Cette histoire, après tout, n’a d’autre raison de vous concerner ou de vous séduire que parce qu’elle est une histoire, qu’elle dit ce qu’il ne faudrait jamais faire. Je ne suis plus très sûr de le croire et, si je la continue, ce n’est peut-être au fond que pour des raisons personnelles. Cette HyperFiction sera ainsi éclatée, explosée même, à rebours du temps. Cette hypothèse ne tient plus. Cette idée le laisse rêveur. Cette idée, en tant qu’idée, ne m’effrayait pas. Cette lettre ne lui était pas du tout destinéecomme il habitait 39 rue du Faubourg Poissonnière, dans le neuvième arrondissement, l’erreur était compréhensible. cette mascarade: une cravate cette année, peut-être deux? Hermès, Dior ou Axel? A quoi se mesure l’affection filiale? Cette mauvaise nouvelle est hélas certaine, une de nos patrouilles a retrouvé sa voiture dans le canal, nous l’avons remontée, le Général et son chauffeur sont morts. Cette méthode aurait fait sourire n’importe quel spécialiste, elle nous amusait. Cette méthode nous amusait. Cette Nathalie dirige en effet une société d’organisation de jeux, proches des MOB ou MOOG cf. Cette noire vulgaire voulant profiter de la douceur de ce soir de juillet, j’avais décidé de prendre le temps de rentrer à pied de la rue de Valois à l’avenue Parmentier, m’aborda à un coin de rues : Chéri, pourquoi fais-tu la gueule? et qui, parce que je lui déclarai sèchement refuser sa familiarité, se mit à m’agresser, hurlant toutes sortes d’insultes, ameutant son protecteur qui me menaça ne me laissant d’autre choix qu’une fuite piteuse sous les sourires persifleurs des autres passants. Cette nouveauté l’intrigue. Cette nuit j’ai reçu un mail signé. je vous le donne sans en rien changer, le voici… Cette nuit je n’ai pas dormi, trop désarçonné par vos réactions et préoccupé par la recherche de ce qui a pu pousser à me donner les disquettes. Cette page présente également un menu de trois choix: l’union, la prière, la présence divine. Cette pensée les rapproche d’autant que chacun d’eux sait également qu’une partie au moins de leurs proche détient une partie de l’information et que, en cela, à cause de la multitude des liens affectifs qui les unissent, ils dépendent désormais davantage encore les uns des autres: Norpois, Argencourt, Charlus, Saint-Loup, comme Elle, elle et elle ne formant plus, par la suite des intérêts qui les rendent solidaires, qu’une entité unique.


28 novembre 2013

Ces personnages ne se connaissent pas


II - 30

Certains de vous, mes rares lecteurs, attendaient en effet tout autre chose de ce récit comme s’il s’agissait de se placer sur le terrain que vous aviez vous-même inventé! Il est Il et je suis celui que je suis, il n’est pas question d’imaginer une autre histoire, d’imaginer même une histoire. Certains des commentateurs de ce site se plaignent que Marc Hodges ou Jean-Pierre Lui n’ait pas respecté les règles qu’il a lui-même établies. certains joueurs, doivent être des habitués. Certains le payèrent au prix fort, quelques uns purent rebondir, d’autres furent anéantis. Certains m’insultent, d’autres m’encouragent, ainsi va la vie de sa marche boiteuse. certains ont dû déjà comprendre pourquoi je l’ai baptisé ainsi et qui, à l’âge de trente ans, avait disparu sans donner la moindre nouvelle ni aux membres de sa famille ni à aucun de ses amis. Certains préfèrent sa vivacité même si elle passe avec le vent. Certains réseaux puisent leur succès dans une coupure totale avec le monde que nous connaissons. Certains surent rebondir, d’autres. Certes, ici, l'intrigue est tenue, l'histoire est maîtrisée par son auteur à moins que nous ne soyons dans un de vos générateurs, elle nous vient par tranches, peut-être dans le désordre ? Et nous les attendons avec un brin de voyeurisme, auscultant l'histoire et son avancée son recul par moment, vos états d'âme d'auteur, les réactions des uns et des autres. Certes, il nous arrivait encore souvent de manger ensemble, tous les deux ou avec ma femme, l’amitié adulte est à celles de l’adolescence comme l’amour à la passion: nous échangions des nouvelles; nous ne palpitions plus de concert aux mêmes émotions. Certes, je l’ai plusieurs fois évoquée et vous la connaissez comme un personnage central de ce récit,  je ne vous ai jamais vraiment, jusque là, rien dit d’elle. Certes, je suis un lecteur facile à passionner, la moindre petite histoire très ténue de Philippe Delerm réussit à me tenir en haleine. Certes,ce chaos visible ne traduit que mon embarras permanent: je ne sais par quel bout prendre les choses aussi j’avoue procéder par associations une idée amenant une autre. Céryx le précède dans des couloirs, des escaliers, le mène à cette salle qu’il connaît déjà pour y être venu lors de sa première visite. Ces 198 textes se répartissent ainsi:. Ces abjections ont quelque chose de démoralisant et l’être que je décris, de courrier en courrier, s’éloigne de celui que j’ai tant aimé. Ces années-là, ce qui changeait, c’était la politique internationale, les rapports équilibrant les forces en présence auxquels, d’une certaine façon, je participais. Ces contrôles permettent seuls de vérifier qu’il fait bien partie des personnels ayant autorité à travailler sur le dossier. ces dates font obligatoirement référence à des événements. Ces deux programmes et ce fichier seront enregistrés dans un dossier nommé BYRON. Ces échanges se faisaient toujours dans des contextes invraisemblables: parc solitaire, couloir d’hôtel nocturne, cimetière, gare de chemin de fer, hall de concert ou de théâtre, coulisses. Ces embrassades terminées, tous se rasseyent. Ces êtres auxquels il a tant rêvé, qui ont façonné sa vie l’accompagnent changeant non seulement par rapport à lui, à ce qu’il est lentement devenu, également en eux-mêmes. Ces exemples confirment donc vos conclusions. ces impies me traitent de renégat. Ces jeux-là vous dépassent. Ces lettres n’ont qu’une fonction pédagogique, il me faut donc en revenir à l’essentiel, vous êtes en effet nombreux à me rappeler à l’ordre, je ne suis rentré qu’hier de Lisbonne et aujourd’hui, pris dans une masse de réunions toutes plus inintéressantes les unes que les autres, je n’ai pas eu beaucoup le temps d’écrire. Ces mails n’ont qu’une fonction pédagogique. Ces mecs s'appellent plusieurs fois par jour, se voient au moins une fois par semaine, sont capables de mentir avec un aplomb terrible. Ces mêmes genres de personnages sont repris dans deux types de fichiers: des fichiers contenant le nom inversé et un chiffre que je n’ai pas encore compris; des fichiers contenant ce même nom inversé et deux chiffres, un que je ne comprends pas et un qui est la clef calculée suivant nos anciennes méthodes. ces mêmes personnages sont repris dans deux types de fichiers: des fichiers contenant le nom inversé et un chiffre que je n’ai pas encore compris; des fichiers contenant ce même nom inversé et deux chiffres, un que je ne comprends pas, et un qui est la clef calculée suivant nos anciennes méthodes. Ces opérations ne pouvaient se faire sans complicités au plus haut niveau: Didier fut accusé de jouer un rôle central même si certains soupçonnèrent qu’en fait il n’était qu’un fusible protégeant, sans peut-être même s’en douter, des personnages plus haut placés que lui. ces personnages abstraits qu’il considère comme des amis. Ces personnages ne se connaissent pas, pourtant tous trois, à partir de directions opposées, s’avancent vers la même porte devant laquelle, arrivant en même temps, ils échangent des paroles que elle ne peut entendre. Ces renseignements n’auront coûté à Il Carver que quelques euros. Ces souvenirs l'émeuvent étrangement: sa vie est partagée entre le rêve de ce qu’elle a été et l’ignorance de ce qu’elle croit être, son passé aussi la dépasse tant il lui apparaît fait de fragments d’un puzzle dont elle ne connaît pas l’image entière, sa vie est comme un papier tant de fois plié en tous sens qu’il est impossible d’y retrouver la volonté, la forme qui en est cause et origine. Ces trocs avaient toujours lieu dans des décors invraisemblables: jardin en friche, couloir d’hôtel nocturne, église désaffectée, hall de gare, de concert ou de théâtre, coulisses diverses. Ces universitaires free-lance!. Cet appel nous donnait le numéro de l’immeuble, l’étage, le numéro de l’appartement.

Posté par theatre roman à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2013

deux séries de huit lettres peuvent être lues différemment à un second niveau d’organisation


II - 30

Celui-ci, pareil à une poule décapitée, s'écroula sans connaissance… Cent fois plus rare, et plus estimable que le mien, son mérite consiste dans la constante pratique de mille vertus, que d’affreuses circonstances rendent obscures; et on ne saurait mettre en question, si c’est au bien même, ou à la gloire qui en est le prix, qu’elle est si violemment attachée… Cependant aucun des militaires qui constituent les convois ne s’est encore adressé à elle et elle se doute que cette absence d’attention ne peut que révéler un intérêt d’un autre ordre… Cependant je ne me laisserai pas distraire de mon but… Cependant le climat réel n'importait guère: les saisons n'influaient pas directement sur leur âme, ils s'étaient toujours voulu en retrait par rapport au tempsdes paroles prononcées d’abord sans y réfléchir par l’un ou l’autre, cheminant inaperçues dans leur esprit, construisaient lentement leurs pensées jusqu’à ce que, en eux, grondent des tempêtes… Cependant tous les textes, y compris ceux non attribués, respectent la loi du ghazal qui est de ne chanter qu’un seul et unique sujet, celui de l’amour… Cependant, au mois d’août, je fus invité à Erigmore Castle, la sombre, verticale et austère bâtisse carrée bâtie au bord de l’Eden tenant lieu de manoir de famille… Cependant, aucune preuve ne les renforce, il vaut peut-être æmieux être plus prudent… Cependant, ce que les flics ne semblent pas avoir encore vu et que mes calculs mettent en évidence, c’est que ces deux séries de huit lettres peuvent être lues différemment à un second niveau d’organisation… Cependant, comme le journal qui scande la vie de l'abonné à la campagne, ton mail roman ne peut rester longtemps dans le logiciel de messagerie sans être lu… Cependant, Il qui ne supportait pas ce qu’il considérait être une atteinte à ses libertés… Cependant, il s’est toujours refusé, malgré de nombreux contacts, à remettre ses sources aux services du réseau qui les réclamaient… Cependant, je le fais certainement mal… Cependant, je ne comprenais pas la plupart des enjeux: un jour nous étions reçu par un dignitaire officiel… Cependant, je ne lie pas connaissance, je pose quelques questions, passe, ne m'attarde ni sur les tapis ni dans les fauteuils trop souvent crevés, à boire un thé brûlant, souvent révulsif… cependant, pour des raisons de sûreté, nous vous demandons de ne pas quitter le Salon pour l’instant… Cependant, pour des raisons que nous ignorons, nous ne recevons plus aucun texte depuis 7 jours… Cependant, pour plus de sécurité nos forces de police et notre armée vont organiser des départs en petits groupes… Cependant, pour une raison qu’il dit lui-même ne pas connaître, un matin d’avril 1967, sa mère l’emporta à Istanbul retrouver son grand-père: ce furent quatre années de vie turque à la suite desquelles… Cependant, puisque tu nous le demandes et que je connais comme toi, le peu de sécurité d’internet, je ne te dirai pas son vrai nom… Cependant, puisque tu nous le demandes et que je connais comme toi, le peu de sécurité d’internet, je ne te dirai pas son vrai nom… Certainement… certainement des notables, des personnalités politiques ou religieuses… Certainement grâce à des complicités… Certainement plus d’une heure… certainement réel… Certainement voudriez-vous davantage!… certainement, à vous de voir… certaines brûlent encore… Certaines existences sont si anormales qu’elles doivent engendrer fatalement certaines tares, telle celle que le Roi menait à Versailles entre ses courtisans, aussi étrange que celle d’un pharaon ou d’un doge, et bien plus que celle du roi, la vie des courtisans… Certaines existences sont si anormales qu’elles doivent engendrer fatalement certaines tares, telle celle que le Roi menait à Versailles entre ses courtisans, aussi étrange que celle d’un pharaon ou d’un doge, et bien plus que celle du roi, la vie des courtisans… Certaines, celles concernant David Peirse, produites à Montréal vers 9 heures 15, heure locale, ne sont, à cause des cinq heures de décalage horaire, vieilles que de quelques minutes… Certains abandonnent, d’autres s’inscrivent; certains me disent de continuer, d’autres me reprochent de ne pas assez prendre en considération leurs délires; certains me demandent des nouvelles de la mère, du père, de la sœur ou du frère de Ild’autres souhaiteraient que je parle de Prosper ou de Jean-Baptiste… Certains accès de notre serveur sont réservés à nos amis… certains d’entre eux célèbrent l’art, la beauté, l’amour des femmes, celui des garçons l’échanson, le vin, tous véhicules pouvant ouvrir sur la voie de l’Union avec la divinité… Certains d’entre vous m’accablent… Certains d’entre vous me reprochent de faire allusion à trop de personnages sans vous en dire plus, d’autres que leurs noms sont ceux de personnes qu’ils connaissentqu’ils ne reconnaissent pas, d’autres encore qu’ils voudraient en savoir davantage sur Carmen ou Clément… Certains d’entre vous me reprochent de faire appel à la poésie, estiment que je fais preuve de snobisme, d’autres adorent mes citations soufis… Certains d’entre vous me reprochent de leur avoir fait suivre les courriers ci-dessus… Certains d’entre vous s’en souviennent certainement… Certains de nos amis furent happés qui le payèrent souvent au prix le plus fort car si quelques uns purent rebondir, d’autres furent anéantis… Certains de notre génération, de nos amis même, furent ainsi piégés; parfois, le payèrent au prix le plus fort: quelques uns surent rebondir, d’autres en furent anéantis… Certains de vous disent attendre de ce récit tout autre chose que ce que je vous écris comme s’il s’agissait de reality show, de jeu interactif, de se placer sur le terrain que vous imaginez vous-même! Il est Il et je suis celui que je suis, pas question d’imaginer une histoire autre, ni même d’imaginer une histoire… Certains de vous me disent invraisemblables les vies de René Robertelli et Daniel Dourraboue, et pourtant…

Posté par theatre roman à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 septembre 2013

Celle qui retrouve l’Un originel

II, 28

Ceci confirme donc vos propres conclusions, ce qui nous apparaît également, c’est qu’il y a un autre niveau de lecture comme si les vers choisis pour contenir des textes cachés renvoyaient à l’état d’âme de Il lui-même. Ceci est à toi, et à toi seul, cette combinaison est à tes mesures exactes ceci est peut-être une autre histoire ceci est peut-être une autre histoire ceci est une autre histoire, pardonnez-moi, je me laisse aller, il y a des jours incitateurs de nostalgie, cela ne vous concerne pas. Ceci me laisse l'espoir de participer un peu plus activement vers la deuxième moitié de juin. Ceci prouve que le monde s'en fout d'écrire des bêtises et de savoir qu'elles seront lues ceci reste entre nous n'est ce pas? Ceci, même si ce n’est pas ce qui importe le plus dans le témoignage que je souhaite vous apporter, est donc certainement aussi proche de leur vérité, cela dépend des jours et des interlocuteurs. Cela devint évident pour lui qu’il fallait se débarrasser d’elle. Cela dura plus d’une heure jusqu’à ce que l’émoi de nos corps atteint un tel paroxysme que nous nous sommes laissés emportés par le torrent du désir. Cela elle le sait comme un kleptomane sait inutilement qu’il est mal de voler qui est pour autant incapable de se guérir de son vice car il peut y avoir vice par hypersensibilité comme il y a vice par manque de sensibilité, et sa vie individuelle se noie dans toutes les vies qu’au hasard de ses rencontres elle imagine possibles cela est une autre histoire ,un autre conte. Cela fait beaucoup pour une simple liste de téléphones! Cela lui donna du courage. Cela m’aurait étonné qu’il ne vous ait rien appris, il parle si peu des choses qu’il sait! L’audace de leurs répliques les étonne, ils se réfugient à nouveau dans la banalité rassurante de leurs habitudes. Cela n'aura pas été bien difficile cela n’a pas grande importance. Cela ne fait plus pour moi aucun doute qu’il a été la victime d’une campagne de calomnie systématique et ce que Il m’a communiqué ce sont les preuves de son innocence. Cela nous autorise à exercer une surveillance attentive. Cela, me semble-t-il ne peut s’expliquer que de deux façons: ou vous vous moquez de nous, ou vous vous moquez du titre célèbre pour avoir brisé un algorithme de codage militaire celle des scènes jouées par les personnages. Celle dont il ne tient pas du tout à se souvenir, que tous ses actes tendent à reléguer dans les oubliettes de sa mémoire celle que j’ai ici nommée Elle. Celle que vous nous racontez depuis plusieurs jours, je n'en connais ni les tenants, ni les aboutissants, je pensais finir par comprendre la démarche au fur et à mesure… Celle qui retrouve l’Un originel, fusion parfaite des âmes et des corps dans la divinité dont nous étions partie et que, par nos fautes stupides d’hommes, nous avons perdue. Celle-ci est particulière, certainement très ancienne, portant sculptés sur son socle d’étranges personnages. Celle-ci ne comptait que trois pièces et Il eut vite fait de voir que son amie n’y était pas. Celle-ci ouvre sur une pièce de dimensions modestes, vide de tout meuble, murs blancs, sol recouvert de la même moquette épaisse que le reste de l’immeuble celui interne à Libération ou un autre. Celui qui était entré à l’Hôtel du Lac comprenait deux garçons et une fille; ils étaient allé à la réception. Celui qui les commande, certainement le Général. Celui qui met un frein à la fureur des flots. Celui qui parle est de type asiatique, il semble s’adresser à la fois aux autres et à Bart: celui qui t’a transmis ces documents essaie, pour une raison qui m’échappe, de te tromper. Celui qui t’a transmis ces documents essaie, pour une raison qui m’échappe, de te tromper; peut-être est-ce une manœuvre des argentins. Celui-ci accepta de proposer elle comme remplaçante. Celui-ci accompagne en effet les données d’une explication générale. Celui-ci est signé par le professeur Léon Redor, enseignant à l’Institut des Hautes études en Langues Orientales de Paris. Celui-ci lui paraît étrange. Celui-ci m’a cependant paru trop important pour que je prenne le risque que certains des lecteurs qui l’auront reçu ne puissent le comprendre. Celui-ci, par exemple, d’Ambroise Ambrogetti?

Posté par theatre roman à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 août 2013

la suite du récit ne peut être qu’incompréhensible

II, 27

Ce qui par dessus tout lui importe c’est l’image qu’en ce lieu, où l’on doit se montrer, il va donner de lui: dans ce but, sa femme lui est une auxiliaire momentanément utile, sa beauté est une arme lui permettant tout à la fois de se détacher davantage de celle qu’il a autrefois vaincue et d’espérer affaiblir les défenses de ceux qu’aujourd’hui il voudrait séduire ou convaincre. Ce qui pour l’instant le rassure, c’est que ces intrusions restent à un niveau qui est de l’ordre du jeu, et ne l’interdisent pas de poursuivre. Ce qui s’installe, n’est plus une vue géographique une vue historique, centrée sur l’année 2014, liée à Luce Arditi. Ce qui se produit aujourd'hui quelque part pourra demain, ailleurs, décider d'un destin: l'homme doit accepter de vivre ce qui lui est imparti, l'homme lutte. Ce qui semblait ne devoir être qu’un récit concis ne l’occupant journellement que quelques minutes ne lui laisse plus l’esprit assez libre pour penser à autre chose. Ce qui serait parfait, ce serait d’inventer un lecteur éternel, créer, sur le réseau, quelque chose comme un clone virtuel qui poursuivrait sans fin son existence. Même qu’André Pagès, depuis longtemps, aurait disparu de la surface de la terre. Ce qui signifie que dès qu’un mot anglais est trouvé, vous êtes sûr que le dixième mot suivant du fichier inversé est lui aussi un terme anglais. Ce qui suit est une description sommaire, sans commentaires, de leurs contenus. Ce qui importe c’est d’avancer, de le suivre sur ce chemin tortueux de la narration où j’essaie de vous entraîner. Ce qui, à la réflexion, la frappe, c’est la persistance de la série de consonnes SPRN. Ce qui, auparavant, était souffle d’air est devenu caresses, baisers, attouchements, fellations, étreintes. Ce récit aurait dû commencer ainsi: Béranger Bissonnier, un personnage du roman, propose une citation: « Avançant dans la prose je rencontre, presque à chaque pas, l'impossibilité de la maintenir sur une ligne unique, de la diriger dans un seul sens » ce personnage hésite, il ne se souvient pas d’où lui vient cette citation cela au fond lui importe peu.. Ce récit aurait pu commencer ainsi: Jean-Pierre Lui proposerait une citation: « Je n'aime pas la littérature homogène ». Ce retour dans l’histoire de quelques unes des trois mille langues en voie de disparition au cours du XXème siècle, n’est pas pour lui déplaire. Ce roman pourrait donc commencer ainsi: un des personnages de l'œuvre, disons Pecquenard, lit une citation qu'il a écrite sur un morceau de papier quelconque: « Les choses changent tellement ici ». Ce roman qui jusque là lui était un plaisir devient une corvée parce qu’il ne peut répondre aux, plus en plus nombreux, courriers. Ce secret toujours tient sa langue enchaînée. Son séjour amoureux, en avril 1982, a été, de son propre aveu, déterminant même s’il n’en dit pas les contours, la suite du récit ne peut être qu’incompréhensible: soyez patients avant de vous permettre de l’impatience. Ce séjour avec lui et nos discussions ont ainsi déterminé mon changement d’orientation: j’ai décidé de ne plus préparer l’agreg de philo, de m’orienter vers la sociopolitique, seul endroit ou mon goût de l’abstraction avait quelque chance de rencontrer une pratique. Ce sera donc, la plupart du temps, en fin de soirée. Ce sera la dernière. Ce sera tout pour l’instant. ce serait aussi bien d’être mort, Il faut du courage pour se tuer car de toutes façons chacun de nous est seul, ou une dernière voie, la plus difficile, celle pour laquelle il cherchait des réponses: vivre en cherchant ce qui pouvait concilier les exigences de sa conscience et la nécessité vitale biologique. ce serait mentir ou tricher: il préfère essayer d’être honnête avec lui-même. Ce serait trop beau. ce serait trop long, je vous en parlerai demain… Ce serait un matin d'été, un jour comme un autre, peut-être un peu plus clair, elle regarderait autour d’elle, examinerait le jardin à travers les fenêtres ouvertes, Il aurait l'air perdu, il serait arrivé sans qu'elle s'en aperçoive, se rapprocherait, plongerait dans ses yeux son profond regard d’eau verte, dirait simplement. Ce serait un suicide. Ce serait une confession, au mieux une autobiographie et je t’ai dit que tel ne serait jamais mon propos. ce serait une confession, or je t’ai dit que tel n’était pas mon but. Ce service s’était rapidement développé se heurtait au temps: les portraits restaient semblables à eux-mêmes. Ce soir enfin ils sont revenus, ont mis tout en l'air dans un appartement de l’immeuble, ont cassé la verrière qui donne sur la montée d'escalier et mis a sac la salle à manger. Ce soir j’irai à l’essentiel. Ce soir là, d'entrée ou presque, Il avait entraîné la conversation sur les rites et les fondements de la religion des Alaouites. Ce soir si vous ne voulez pas vous ménager pour les fêtes. Ce soir, la directrice du centre culturel français m’a ramené à Berlin en voiture. Ce sont des compagnes charmantes. Ce sont des fossoyeurs. Ce sont des mouchards extraordinaires. Ce sont des systèmes radicalement différents. Ce sont les policiers de l’autre jour, Maître, ils veulent vous voir!. Ce souvenir lui arrache un souvenir attendri. ce termine ce ghazel d’un poète de Khiva or je suis cet homme ignorant qui découvre avec stupéfaction la force douloureuse des mots. ce trait différent et momentané qui trace dans les prunelles comme le sillon d’une fêlure et qui provient d’une pensée que nos paroles à leur insu ont agité en l’être à qui nous parlons, pensée secrète qui ne se traduira pas par des mots, qui montera des profondeurs remuées par nous, à la surface un instant altérée du regard. Ce travail commence d’ailleurs à me poser quelques problèmes: je ne sais plus à qui je m’adresse. Ce tressage est constant, aussi subtil qu’un tissage de tapis persan.

Posté par theatre roman à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

18 juillet 2013

Ivresse de la bataille

II - 26

Ce que je dis des lieux où je passe ne se veut pas vérité générale, j’admets pouvoir me tromper, en voici peut-être une contestation:. Ce que je dis ici de leurs contenus est une description brute, une première impression car je rapporte ce qu’en même temps je découvre. Ce que je peux dire à l’heure actuelle est ceci… Ce que je sais cependant avec certitude, c’est que son amour pour elle lui interdisait de remarquer n’importe quelle autre femme, ce que je saurais accepter. Ce que je veux t’offrir est bien mieux encore. Ce que je veux vous dire c’est que, à l’époque où vous situez les événements principaux de votre récit, rien n’était très clair. Ce que je vous en rapporte ici n’est pas venu d’une seule conversation, de nombreuses confidences faites à telle ou telle occasion dont je ne me souviens pas avec précision. Ce que nous cherchons, c’est la grande Réunion. Ce que nous ne savons pas c’est ce qui est vrai dans ce qu’ils disent. ce que par ailleurs il savait. ce que peu de personnages publics osaient avouer à l’époque. Ce que son travail ne lui permettait pas, lui était accordé par l’argent de son père: il avançait dans ses études sans trop de peine. Ce que tu racontes est si extraordinaire, si passionnant que quand je pense à la petite vie que je mène dans mon lycée de Tokyo j’en ai les larmes qui me montent aux yeux. Ce que vous savez aussi, ni plus ni moins. ce qui apparaît également, c’est qu’il y a un autre niveau de lecture comme si les vers choisis dissimulant ces textes renvoyaient à son état d’âme même. Ce qui changeait, dans cette période-là, c’était la politique internationale, les rapports équilibrant les forces en présence auxquels, d’une certaine façon, j’avais participé. Ce qui compte c’est la croyance en la vie du corps. Ce qui compte n’est-ce pas, c’est de transmettre, transmettre l’essentiel, respecter l’esprit et la morale du récit et c’est bien ce que tu fais même si je trouve parfois que tu t’y perds un peu. Ce qui est certain c’est que, grâce aux moteurs de recherche, à leur insu, nombre de personnes seront confrontées à ces pages, qu’elles y entrent ou les survolent est sans grande importance, leur pérennité est assurée par le système même d’Internet. Ce qui est dit là est ce qui est, tout y est, il n’y aura rien à ajouter ni à retrancher, je suis certain que tu sauras faire avec. Ce qui est fait est fait! Comment vous faire percevoir la situation paradoxale où se trouvent ces lettres qui ne sont, dans le déguisement permanent auquel m’oblige la réalité de leur réalité, rien de moins que des récits de récits. Ce qui est juste, c'est que chacun s'ennuie à en mourir, un désarroi. Ce qui était n’est plus et ce qui paraissait être a désormais d’autres apparences. Ce qui explique que sa fiche n’ait pas été transmise au fichier d’Interpol. Ce qui importe c’est que lui le savait. Ce qui importe dans la vie, est moins la poussière superficielle et volante des multiples événements vécus que la profondeur stable des êtres où la notion de temps se dissout où, chaque scène figée dans l'éternité, tout se répète indéfiniment, l'avenir venant vers eux comme le passé en un présent unique, où il semble que la vie n'est rien d'autre que l’application continue d’une formule fractale reproduisant sans fin sa signature originale où le hasard n’intervient un peu que dans le choix des rares variables du possible. Ce qui importe, c’est que sa présence confirmait bien mes premières hypothèses: les textes des disquettes n’étaient pas à lire pour ce qu’ils étaient pour ce qu’ils dissimulaient. Ce qui importe, c’est que, cette fois, il avait disparu du disque dur de mon ordinateur de bureau comme de celui de mon portable, et même en utilisant des outils de restauration de fichiers, impossible de le retrouver, au point que je me suis demandé un moment si je ne rêvais pas. Ce qui m’intéresse davantage, c’est que l’automate signale avoir buté plusieurs fois sur des accès réservés, protégés par des clefs. Ce qui m’aurait vraiment intéressé aurait tout simplement été de passer une soirée avec des amis autour d’une table à bavarder de choses et d’autres et à faire des plaisanteries plus ou moins fines. Ce qui nous intéressait, c’était donc son profil d’informaticien sorti de Supélec, les relations que son école lui avaient permis de nouer dans ce monde, sa fonction dans une des grandes sociétés d’informatique européenne. Ce qui m'amène à vous écrire, c’est que depuis votre visite, j'ai eu des coups de téléphone bizarres de personnes parlant avec un accent à couper au couteau puis des individus sont venus l’avant dernière nuit et ont forcé la boîte au lettre au nom de Kitab. Ce qui m’a étonné, c’est que soudain, ils m’ont laissé tomber sans rien dire, comme s’ils avaient peur de quelqu’un ou de quelque chose: je n’ai jamais compris ce qui s’était passé. ce qui m’emmerdait le plus était que je craignais les conséquences de ce comportement imbécile pour ma famille ouzbek. Ce qui m’enchante, m’écrit Madame Bernardoni, c’est que vous preniez les femmes pour des hommes, et les hommes pour des femmes: car enfin je m’étais promis de vous en faire l’aveu, un jour, ou l’autre, attendu que je ne veux pas me parer des plumes du paon, et voici le cas, ou jamais de cet aveu. Ce qui m’importe par contre, c’est qu’il ait disparu. Ce qui m’inquiète pourtant, c’est que tous pourtant se sont inscrits comme lecteur de mon récit. ce qui m’intéresse, c’est l’infini, non l’éternité. Ce qui me console, c’est que vous, vous avez la possibilité de trier et de ne garder que ce qui vous intéresse car, de toutes façons, ce récit peut être lu de dix puissance trente, dix suivi de trente zéros, façons différentes, ce qui vous laisse, même si chacun d’entre vous n’en a pas conscience, un vaste espace de choix. Ce qui me fascine en lui, c’est cette ivresse de la bataille que son vortex traduit bien mieux que n’importe quel discours. Ce qui n’avait pas encore été dit mérite toujours de l’être et je demeure admiratif devant cette imprégnation des valeurs démocratiques, cet esprit d’abnégation consistant à admettre que les opinions des autres, même des inconnus, sont au moins aussi importantes que la sienne propre, que la majorité a toujours raison et qu’il est bon d’en faire partie. Ce qui ne facilite pas la vie mais ce qui n’empêche pas d’essayer de comprendre.

Posté par theatre roman à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,